Un légionnaire étranger peut-il devenir français ?

Retour Mise à jour : 24-05-2013 | Réf : 39 | 36786

Oui, un légionnaire étranger peut demander la nationalité française à partir de trois ans de service.

Celle-ci est généralement accordée, sous réserve d'avoir une bonne manière de servir et d'avoir prouvé sa volonté d'intégration à la Nation française.

Le légionnaire qui ne souhaite pas opter pour la nationalité française conserve sa nationalité étrangère et peut, tout autant rester en France à l'issue de son contrat et dès lors qu'il est en possession d'une carte de résident. 

L'obtention d'une carte de résident est consécutive à l'obtention d'un "certificat de bonne conduite" remis par le commandement de la Légion étrangère à chaque légionnaire méritant qui quitte le service actif.

Par ailleurs, le légionnaire blessé en opération peut acquérir, de droit, la nationalité française (loi dite « par le sang versé »).

imp


Les régiments Légion

1e Régiment étranger

1er RE

1e Régiment étranger de cavalerie

1er REC

1e Régiment étranger de génie

1er REG

2e Régiment étranger de génie

2e REG

2e Régiment étranger d'infanterie

2e REI

2e Régiment étranger de parachutistes

2e REP

3e Régiment étranger d'infanterie

3e REI

4e Régiment étranger

4e RE

13e Demi-brigade de Légion étrangère

13e DBLE

Détachement de la Légion étrangère à Mayotte

DLEM

Groupement de recrutement de la Légion étrangère

GRLE

Commandement de la Légion étrangère

COMLE

Autres services

Musique Légion étragère

MLE

Maison du légionnaire à Auriol

AURIOL

Institution des Invalides de la Légion étrangère

IILE

Société des amis du musée de la Légion étrangère

MUSEE-SAMLE

Kepi blanc

KEPI BLANC

 ATHLEG

ATHLEG

Contact

Présent sur
La Légion sur Youtube La Légion sur Dailymotion

Képi blanc